Mordheim

Situation géographique

Mordheim est la capitale de la province impériale d’Ostermark. Elle est située sur les rives du Stir, en aval de Waldenhof. Elle est entourée de forêts, comme la majeure partie de l’Empire. Depuis sa destruction, les paysans aux alentours ont fui et quatre bourgs d’aventuriers ont émergés : Le Havre de Sigmar au nord, Brigandsburg à l’est, Coupegorge à l’ouest et Noirefosse au sud.

Historique

La date exacte de fondation de la ville a été oubliée, mais on place généralement cet événement aux alentours de la millième année de l’Empire de Sigmar. La région d’Ostermark était alors infestée de Gobelins, et, sur les berges du Stir en aval de Waldenhof se trouvait un de leurs campements. Un régiment de chevaliers du Corbeau mené par le comte Angelos Gotthard lança un matin un assaut dévastateur, prenant les peaux-vertes par surprise. La bataille fut courte mais rude, car les gobelins, bien que surpris, étaient très largement supérieurs en nombre. Alors que la victoire des chevaliers était à portée de main, un sournois gobelin planta sa lame empoisonnée dans le dos du comte Gotthard qui venait de triompher du chef adverse. Les vaillants hommes ne s’arrêtèrent toutefois pas et éliminèrent rapidement les monstres, Morr guidant leur main afin que son champion soit vengé.

Afin de commémorer leur triomphe, et d’honorer la mort du comte, les chevaliers établirent une forteresse à cet endroit même, qu’ils nommèrent Mordheim, la Demeure du Meurtre. C’est durant le règne de Boris l’Incompétent que la ville commença à se développer et que les comtes électeurs Steinhardt d’Ostermark en firent leur capitale, mais la peste de 1111 ralentit quelque peu la croissance.

La Waagh de Gorbad.

Le Stir permettant un commerce important, Mordheim devint un port essentiel. La laine et le bois enrichirent les marchands, qui commencèrent à s’organiser en guildes. De plus, la proximité des cités naines était elle aussi un atout économique essentiel, et des maçons, forgerons et brasseurs nains s’installèrent dans la cité. Des chefs d’œuvre d’architecture embellirent Mordheim. C’est à cette époque que fut bâti le couvent du Roc de Sigmar abritant l’ordre des Sœurs sigmarites, sur le rocher surplombant la ville. Les fréquentes incursions des orcs faisaient des Mordheimer de vaillants guerriers.

Toutefois au début du XVIIIème siècle, une menace importante pesa sur l’Empire. Profitant de la désunion de l’Âge des Trois Empereurs, le seigneur peau-verte Gorbad Griffeudfer, unissant les hordes gobelinoïdes, se rua sur les terres de Sigmar. Mordheim se trouvait sur son chemin… Une armée menée par le comte Steinhardt de l’époque alla à la rencontre de la Waagh, mais la bataille de Valen Field fut un désastre. Le comte réussit à s’échapper, et la marée verte se dirigea vers l’ouest, évitant Mordheim pour aller ravager le reste de l’Ostermark puis Averheim, le Moot et Nuln, qui était alors la capitale impériale officielle. Le siège du pouvoir fut transféré à Altdorf, où les peaux-vertes furent finalement mis en déroute. L’Empire était ravagé, mais Mordheim avait été épargnée.

La montée de la corruption.

Pendant les siècles qui suivirent, la capitale d’Ostermark continua de prospérer. Une population Kislévite assez importante vint s’installer, notamment au XVIIIème siècle, fuyant la cruauté de leur Tsar, amenant avec eux une boisson très appréciée : la vodka. La province étant assez hostile, la majorité des activités étaient concentrées en ville, et les guildes marchandes faisaient toujours plus de profits.

L’âge des Trois Empereurs fut une manne pour Mordheim. En effet, les guildes fournissaient les belligérants, et le comte Steinhardt restait flou dans son opinion quant au successeur du trône. Rapidement, les nobles et les marchands de Mordheim devinrent immensément riches, parmi les plus grandes fortunes de l’Empire, et la ville rivalisait en puissance et grandeur avec Altdorf et Nuln. Cette ascension rapide fut le début de la corruption de la ville. Les seigneurs arrogants imposèrent des taxes très lourdes sur la population qui se retrouva appauvrie et donc forcée aux larcins et autres petits crimes. Le palais devint le siège d’orgies. Le comte Léopold donna au peuple en guise de spectacles des exécutions publiques et de violents combats de gladiateurs, pourtant interdits par décret impérial depuis longtemps. D’inquiétants sorciers menaient leurs expériences. Le temple de Sigmar se retrouva vide. Dans une ville ou le crime et la débauche devenaient le lot quotidien, seul le couvent du Roc demeurait un refuge de pureté.

La chute

Le paroxysme de cette escalade de corruption fut atteint en 1999. Le premier jour de cette année, la Prophétesse des Sœurs de Sigmar vit dans le ciel les signes d’accomplissement d’une prophétie des Versets de Macadamnus. L’interprétation de ces vers était selon elle évidente : Sigmar en personne, sur des ailes de feu, allait revenir en la cité de Mordheim, car la comète à deux queues, symbole du dieu, traversait le ciel.

La nouvelle se répandit dans tout l’Empire. Des fidèles arrivèrent en masse pour assister au retour du premier empereur, qui pourrait mettre fin à la guerre. Un véritable vent de folie s’installa sur la ville, alors que la comète s’approchait. L’anarchie la plus totale régnait.

Le Jugement de Sigmar.

Enfin, le soir du Nouvel An, le moment était venu. La ville était en transe. Toutefois ce ne fut pas Sigmar qui arriva, mais son jugement. En effet, un titanesque bloc de roche enflammé s’écrasa dans le quartier Sud-Est de la ville. L’enfer était arrivé sur terre. Les bâtiments s’effondraient, les hommes, femmes et enfants mutaient horriblement et s’entredévoraient, des démons hideux sortaient du cratère afin de répandre mort et destruction. Les morts se relevaient, les arbres s’animaient, les bêtes devenaient des monstres. Toute la cité était recouverte d’un voile de cendre, et des fragments d’une pierre noire aux reflets verts tombèrent en pluie. D’après les chroniques, pendant sept jours et sept nuits la ville n’était plus qu’une fournaise irrespirable. Au milieu de l’apocalypse, le Roc restait invincible.

Enfin un calme relatif s’établit. Ailleurs dans l’Empire, la nouvelle de la chute de Mordheim se répandit. Puis, des rumeurs évoquant une pierre magique, capable de rendre la vie et de transformer le plomb en or, arrivèrent aux oreilles de maints individus. Les candidats à la couronne impériale, les premiers, envoyèrent des mercenaires afin de récolter ladite pierre synonyme de richesse dans les ruines. Mais d’ignobles mutants, et des choses pires encore, étaient déjà dans la cité, afin de récupérer les fragments de pierre magique pour leur maître vivant dans la Fosse, le mystérieux Seigneur des Ombres. Les sœurs de Sigmar voulaient elles aussi rassembler la pierre, afin selon elles de sauver la ville. Les Répurgateurs étaient bien évidemment aux abois, en entendant parler des monstruosités de la Cité des Damnés, et estimèrent qu’une purification s’imposait… Bref, Mordheim devint un terrible terrain d’affrontement pour la richesse, pour la gloire, et d’où peu d’hommes sortent indemnes.

Description générale des ruines.

Mordheim s’étend sur les deux rives du Stir. Ancienne capitale de la province d’Ostermark, elle est entourée de puissants remparts percés de 4 portes. Plusieurs ponts enjambaient jadis la rivière, mais aujourd’hui seul le plus important d’entre eux, le Grand Pont de Mordheim, ou Pont Viridius, demeure. La chute de la météorite a creusé l’immense cratère de La Fosse dans le quartier Sud-Est de la ville, ruinant les alentours. Les bâtiments de la ville sont dans un état variable de délabrement. Généralement, les constructions les plus éloignées du point d’impact sont les moins détériorées, certaines sont même quasiment intactes. Toutefois, la nature chaotique du météore, ainsi que les troubles incessants dans les ruines font qu’il ne faut pas considérer ceci comme une règle générale, car certains bâtiments tout proches de la Fosse sont encore quasi neufs, alors que d’autres au voisinage de la porte ouest ne sont plus que ruines difficilement identifiables.

Pour plus d’informations concernant chaque quartiers, reportez vous aux sections appropriées.

Sud Ouest de la ville

Du temps où la ville était prospère et vivante, le quartier sud-ouest était peut être le quartier le plus lugubre. En effet, il s’agissait du quartier de la justice et de la mort. Les prisonniers des geôles étaient exécutés en place publique. C’est dans ce quartier que se trouvent également le Temple de Morr et le Cimetière St Voller.

Nord Ouest de la ville

Le Nord Ouest était le quartier du Palais du Comte Steinhart. On y trouvait les demeures des riches courtisans, ainsi que la forteresse des Baraquements du Corbeau.

Nord Est de la ville

Le Nord Est était le cœur économique de la vie de la cité. Autour de la Place du Marché étaient établies les puissantes guildes marchandes, et la Bibliothèque montrait la volonté de la ville de rivaliser en grandeur avec Altdorf ou Nuln.

Sud Est de la ville

Le quartier Sud Est de la ville était le plus pauvre malgré la présence de l’Amphithéâtre, et c’est là que la comète a frappé, ce qui en fait le cœur de l’horreur. On considère que le Roc fait partie de ce quartier Sud Est.

Mordheim

WJDR-Mordheim76 Le_Jolleum